vendredi 25 octobre 2013

Rencontre avec Jean Lassalle samedi 26 octobre

Marmande le 25 octobre.

Bruno Dubos, responsable départemental du Modem47 m'a fait savoir en fin d'après-midi que Jean Lassalle désirait me rencontrer. Mais je ne pouvais profiter seul, sans vous, de l'occasion qui m'était offerte de rencontrer cet élu humaniste doté d'une volonté de fer et d'un sens du partage hors du commun. 







Partir à pied à la rencontre des Français est une aventure extra-ordinaire (au sens étymologique du terme). De ces défis que l'on se lance quand plus rien ne va. Quand les fondements de nos actes nous semblent vaciller sur leur base.

Jean Lassalle a voulu qu'on lui parle. Qu'on lui dise ce qui ne va plus, pourquoi le pessimisme a envahi nos âmes, comment la méfiance a pu gagner nos sentiments. Personne n'avait encore imaginé une telle expérience dans notre pays.



J'ai tenu à partager ce moment avec vous car il marquera l'histoire de la représentation nationale comme le questionnement d'un élu sur le sens de 
son engagement. Quand tant d'autres ne pensent qu'à leur carrière, relevons l'altruisme exceptionnel de cette démarche.



Retrouvons nous demain samedi 26 octobre à 10h00 devant l'Europ'Hôtel (entre la Couronne et la route de Virazeil, en face des Messageries).

Après un petit déjeuner en privé, je demanderai au député des Pyrénées-Atlantiques qu'il est de vous adresser quelques mots qui résonneront pour longtemps dans nos mémoires.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Jean Lassalle me fait bien rire avec son pseudo parcourt du combattant.
Faut-il qu'il arpente la France pour se rendre compte du ras-le-bol des français? Pour la petite histoire sa C5 Citroën n'est jamais trop loin !
Commencez vous les politiques à vous réformer en réduisant à moindre cout vos émoluments et dépenses en tous genres. Ce pays est en train de "crever" de tant d'injustices qu'il me faudrait dix pages pour l'exprimer!!!! Attention la "Bretagne" grogne............
Bon courage pour votre campagne.

Daniel Benquet a dit…

Bonjour Anonyme.
Jean Lassalle nous a expliqué que cette marche n'avait pas pour motivation de mesurer le mécontentement, mais d'essayer d'en connaître les fondements. Je pense qu'à la fin de son périple nous aurons droit à une publication qu'il sera intéressant de lire.
Pour ce qui concerne la C5 à proximité, je l'ai vue aussi, mais il s'agit d'une mesure de prudence (elle rejoint chaque étape de manière isolée) et véhicule l'attachée parlementaire de Jean Lassalle qui règle les problèmes quotidiens du député sans interruption. D'accord ou pas sur la démarche, je crois que la hauteur de vue du personnage et son courage sont à saluer.